top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurElise Rayé

Comment soulager votre douleur?

Dernière mise à jour : 9 avr.

Dans cet article, je vous propose des pistes et des principes généraux sur ma manière d'accompagner les personnes qui ont des symptômes douloureux.


En tant qu’ostéopathe, j’ai dû me former à la prise en charge de la douleur.

A l’école d’ostéopathie, les professeurs m’ont appris à remettre du mouvement, de la vie dans les tissus du corps humain; implicitement, j'ai compris que "faire de l'ostéopathie" allait diminuer les douleurs du patient. Ce que je ressens presque toujours, c'est que quand il y a une douleur, c’est comme s’il y avait un arrêt du mouvement. Sauf que pour remettre du mouvement, cela ne dépend pas que de mes mains.



La douleur est une sensation désagréable


La douleur est souvent mal comprise et très mal aimée : qu’est-ce-qu’un être humain redoute plus que la douleur? Et, en même temps, la douleur fait partie de notre condition d'être vivant.


Schématiquement, on peut dire qu’il y a la douleur aiguë que l’on ressent suite à un choc, une blessure, un faux mouvement et puis la douleur chronique qui persiste au-delà de 6 mois. Mais il y a aussi toutes les variables de la gêne, de l’inconfort qui bouleversent nos activités habituelles. Comme par exemple les inconforts liés à la sédentarité et au fait que notre corps reste parfois des heures dans la même position : il peut être difficile de se remettre en mouvement.

La douleur nous rappelle que nous avons un corps, qui pense et agit à sa manière et que l'on ne comprend pas toujours. elle nous rappelle que nous sommes vivants.


Il y a beaucoup à découvrir sur comment nous percevons notre corps et ses douleurs.



L'ostéopathie et la Somatic experiencing pour soulager vos douleurs
Ne restez pas seul face à la douleur

Apprendre à gérer votre douleur


Je suis en cours de formation en Somatic Experiencing , un formidable outil pour aider à soulager la douleur de mes patients grâce à la régulation de leur système nerveux.


Dans mes séances d'ostéopathie, j'utilise aussi l’approche basée sur la neurophysiologie et les neurosciences qui montre que la douleur est un signal d’alarme et que douleur n'est pas synonyme de lésion. Pour vous expliquer cela, rien de mieux que le site https://www.retrainpain.org/francais et puis cet article que j’ai écrit à propos du mal de dos https://www.osteo-artherapie-strasbourg.fr/post/la-fausse-bonne-posture-elise-raye-osteopathie-strasbourg.


J'ai une approche psychosomatique, qui consiste à vous accompagner à explorer la place que les symptômes que vous ressentez prennent dans votre vie, aujourd’hui. Il s’agit de vous aider à verbaliser ce que vous vivez et ressentez dans le présent, afin de remettre de la pensée et de la parole là où il n’y en a pas. Ré-introduire de la pensée, c'est comme remettre du mouvement dans le corps.


Les thérapies cognitives et comportementales et la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT) vous aident à identifier les comportements, pensées et émotions ainsi que les croyances associées à votre douleur, toujours dans le but de vous aider à diminuer votre douleur, à la rendre plus tolérable dans votre vie.

https://tcc.apprendre-la-psychologie.fr/douleur-chronique.html

Mes collègues psychologues sont formées à ces approches.


Bref, cela peut paraître facile que quelqu'un d'autre que vous vous parle de comment gérer votre propre douleur, alors que ce professionnel de la santé ne vit pas au quotidien avec cette douleur. Dans la prise en charge de la douleur d’un autre être humain, il faut une bonne dose d'empathie et reconnaître son impuissance. Je me souviens de l’épuisement que je ressentais quand j’étais infirmière et que mon travail consistait à arrêter la douleur avec des perfusions magiques. C’était ma mission. Une mission tellement irréaliste que j’ai développé un épuisement de compassion, ou burn out. J’ai dû changer de posture et redonner son pouvoir à la personne. Il s'agit de vous accompagner, pas de ressentir à votre place, ni de faire à votre place.


Renforcer votre capacité à réguler votre douleur


Je suis là pour vous guider à mieux vivre avec et aussi pour vous aider à changer de regard sur votre santé.

La douleur est une expérience et vous avez du pouvoir sur cette expérience.

La douleur est nécessaire dans notre vie. Elle nous donne des informations sur notre corps et notre environnement. C’est comme un radar, un repère.

De l’écoute, de la confiance, de la thérapie manuelle quand c’est nécessaire et négociée avec vous, des conseils, de la pédagogie : ce sont des ingrédients importants dans une séance d'ostéopathie. Mon but est de renforcer votre agentivité, votre auto-efficacité dans votre propre expérience de la santé.



Aller mieux avec  l'ostéopathie et à la Somatic Experiencingl
Se sentir comme un poisson dans l'eau

Se libérer de la douleur chronique grâce à la Somatic Experiencing


Nos douleurs sont parfois le témoin du passé de notre corps.

Une partie des outils que j'utilise provient de la Somatic Experiencing, une approche somatique du traumatisme de choc ou traumatisme ponctuel ( = accident de la route, blessure, agression, chirurgie, chute) et à laquelle je suis en train de me former. Cette approche repose sur la régulation du système nerveux.

La Somatic Experiencing est utile dans la prise en charge de la douleur car la douleur est traumatisante en soi et car c’est parfois un traumatisme passé qui est à l’origine de la douleur chronique. Nous savons aujourd'hui que les personnes traumatisées sont plus à même de développer des maladies et des douleurs chroniques ( voir étude sur les Adverse Childhood Experiences et le score qui en découle).

Alors, aussi bizarre que cela puisse paraître, nos douleurs parfois s’emmêlent. Elles sont le témoin de l’histoire de notre corps, de notre vécu.


Vous trouverez dans ce livre des exercices d’auto-régulation de votre douleur, par l'auteur de la Somatic Experiencing, Peter Levine : Se libérer de la douleur, découvrez les pouvoirs de votre corps pour surmonter la douleur physique, Peter A. Levine, Maggie Phillips, première parution en anglais en 2012, traduit chez Macro Editions 2023.




39 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page