top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurElise Rayé

Comment la Somatic Experiencing peut vous aider à aller mieux?

Dernière mise à jour : 9 avr.

La Somatic Experiencing est une thérapie psycho-corporelle. Elle permet d'apaiser le système nerveux et de moduler la perception que nous avons des signaux internes de notre corps, l'intéroception.


C'est une thérapie de choix pour le traumatisme ponctuel : accident, agression, perte d’un être cher, violences, catastrophes naturelles, opération chirurgicale, chute, attentat. On différencie les chocs ponctuels des traumatismes répétés et vécus durant l'enfance qui nécessitent un accompagnement avec un psychologue formé aux traumas complexes.


Toutefois, la Somatic Experiencing, avant de travailler sur le traumatisme en lui-même, permet de renforcer le sentiment de sécurité et d'apprivoiser vos réactions physiques. En cela, c'est une approche psycho-corporelle très douce et respectueuse.


La Somatic Experiencing pourrait aussi permettre de soulager les douleurs chroniques. La douleur chronique étant, entre autres, liée à notre histoire de vie et à la façon dont nous percevons notre corps.



Qu'est-ce-qu'un traumatisme?


Nous vivons tous des traumatismes au cours de notre vie. Notre capacité à faire face dépend de notre histoire, des traumatismes que nous avons déjà vécus par le passé et de la manière dont nous percevons cet épisode. En psychologie, on parle de traumatisme pour nommer l'évènement; le trauma, c'est comment nous avons perçu cet évènement et ses répercussions sur notre psychisme.


Le trauma survient trop fort ou trop vite et surprend nos capacités d'adaptation. Il y a un avant et un après. Il provoque une rupture dans la continuité de notre existence et son souvenir, ses traces reviennent perpétuellement. Sous la forme de cauchemars, de pensées intrusives, d'évitement de personnes, lieux, situations qui nous font revivre certains aspects de l'évènement. Bref, cela ne finit jamais.


Si pendant que vous lisez cet article, vous ressentez de la gêne ou de la nervosité, en lien avec votre histoire : regardez autour de vous, par la fenêtre par exemple et voyez ce qu’il y a dans le présent d'agréable, si possible croisez le regard de personnes autour de vous, bougez vos pieds sur le sol et sentez le soutien de la chaise sous vos fesses et derrière votre dos : c'est la base de l'auto-régulation.



La Somatic Experiencing peut vous aider à aller mieux en vous reconnectant à vos ressources
Une mer calme et sereine


La Somatic Experiencing, une thérapie psycho-corporelle du traumatisme



La Somatic Experiencing a été créée par Peter Levine, docteur en biophysique médicale et en psychologie.

Dans son livre "Réveillez le tigre", Peter Levine nous montre que la guérison du traumatisme ne peut se produire qu’au niveau du système nerveux en lien avec le cerveau. Car c'est le système nerveux et le cortex cérébral qui nous font revivre sans cesse le traumatisme. Comme si notre cerveau cherchait une porte de sortie.

Il s’agit de redonner la capacité à notre système nerveux de trouver du repos, de sortir du mode survie.


C’est cette capacité d’auto-régulation qui va permettre à votre corps, accompagné par le thérapeute en Somatic Experiencing, de trouver le chemin du défigement, c’est-à-dire la libération des tensions physiques maintenues dans le corps.

Le système nerveux pourra alors se reposer, intégrer ses nouvelles capacités d’auto-régulation et ranger le souvenir traumatique au niveau de la mémoire corticale sémantique.

Cela veut dire que le traumatisme est rangé dans le cerveau comme appartenant au passé.


Oui nous avons souffert mais il est possible d'aller mieux ! Aujourd'hui, grâce aux progrès de la psycho-traumatologie, on peut considérer que les traumatismes sont guérissables.



Figement et défigement


La réponse naturelle à un traumatisme réside soit dans la fuite ou le combat, la troisième réponse de survie possible est le figement. Le figement, au même titre que la fuite ou le combat, est une réponse de survie naturelle, présente dans le règne animal. A la différence qu'un animal, après s'être figé pour survivre, parce qu'il ne pouvait ni fuir ni combattre, se défige en tremblant. Chez l'humain.e, ce réflexe est inhibé par le cortex cérébral.

Le défigement ou sortie du figement en Somatic Experiencing se fait progressivement par des impulsions motrices ou décharges motrices : ce sont des mouvements, parfois des tremblements que le corps réalise naturellement et sans effort. Ressentis comme de douces vagues ou des impulsions à réaliser des gestes de protection ou de défense, la personne est encouragée à les observer avec curiosité.


Le défigement se produit après que la personne se soit sentie suffisamment en sécurité, accompagnée et capable de s'auto-réguler.


La particularité de la Somatic Experiencing réside dans le fait qu'il n'est pas nécessaire d'évoquer les détails, ni même le contenu du traumatisme.


Il ne s'agit pas non plus d'hypnose, la personne étant toujours en lien avec le thérapeute qui ne modifie pas le ton de sa voix et reste dans une présence douce et tranquille favorisant la co-régulation.


C’est en sortant progressivement de cet état de figement que la personne pourra se mettre sur le chemin du rétablissement. Selon la gravité du traumatisme initial, cela peut prendre plusieurs années, parfois toute une vie : c’est pour certain.es un parcours de reconstruction permanent. Plutôt que de guérison, on parle de réhabilitation : c’est la capacité à vivre avec le traumatisme et avec toutes les bonnes choses qui nous arrivent dans notre vie. La réhabilitation, c'est aussi le pouvoir de réguler soi-même ses propres états émotionnels.



Le figement une réponse de survie du système nerveux autonome


Selon la théorie polyvagale ( Porgès 2011), le figement résulte d'une activation simultanée du système nerveux orthosympathique ( accélérateur, gère surtout le système cardio-pulmonaire et les activités liées à l'action ) et du système nerveux parasympathique dorsal géré par le nerf vague dorsal ( système d'économie maximale gérant la digestion et la survie ). Lorsque notre système nerveux perçoit une situation de danger, que la fuite et le combat sont impossible, ces deux branches antagonistes s'activent en même temps. C'est un mécanisme automatique, de dernier recours. Métaphoriquement, ce serait comme d'appuyer sur le frein et l'accélérateur en même temps. Le corps se fige. C'est un réflexe de survie hérité des animaux : dans certaines situations où combattre ou fuir est impossible, se soumettre ou feindre la mort est préférable si nous voulons vivre! Le figement c'est ce qui nous sauve.


Le figement ralenti les fonctions vitales, provoque un sentiment d’effondrement et de sidération psychique ( sensation de brouillard psychique ), l’évitement des interactions sociales, l'isolement.


La sortie du figement est instinctuelle chez les animaux, qui tremblent ou s'ébrouent. Chez l'humain.e, c'est plus compliqué et toute cette énergie contenue, si elle n'est pas déchargée, est stockée dans notre système musculaire.


Ce figement partiel est le lit des troubles musculo-squelettiques, troubles anxieux et psychosomatiques.



Est-ce-qu'il y a des exercices pour se défiger?


Il n'y a pas d'exercice pour guérir les conséquences du traumatisme. Le défigement est instinctuel, il ne peut pas être provoqué. C'est pourquoi, il n'est pas recherché en soi. En Somatic Experiencing, on met en place les conditions nécessaires pour que la sortie du figement se produise. En douceur.


Ce que Peter Levine nous apprend, c'est que nous sommes programmés pour sortir de ce figement, pour peu qu'une personne chaleureuse et soutenante, ayant déjà expérimenté le processus de défigement se tienne à nos côtés.


Le traumatisme se guérit par la relation, l'apprentissage de la sensation de sécurité et l’arrêt de l'hypervigilance. Avant tout, nous devons faire l'expérience de "ce que c'est que ne pas être gouverné par la chimie du stress": https://sethlyon.com/no-exercise-heals-trauma/ et sa traduction en français https://www.somatopsy.com/il-ny-a-pas-dexercice-qui-guerit-les-traumatismes/



Somatic Experiencing et conscience du corps


La conscience corporelle ce n'est pas que le ressenti des sensations!

Elle est composée de 5 dimensions : les cognitions, les émotions, les mouvements, les images et les sensations, dont les sensations intéroceptives (qui proviennent, pour rappel, de l'intérieur de votre corps).

La pensée c’est aussi du corps en mouvement! Par exemple si vous pensez que vous mangez un citron, vous aller saliver : c'est ce qu'on appelle le réflexe idéomoteur.

La Somatic Experiencing vous propose d'augmenter doucement votre conscience corporelle afin d'augmenter votre sentiment de sécurité, de stabilité et de cohérence.



Ostéopathie et Somatic Experiencing à Strasbourg


Mon travail peut accompagner, prolonger une psychothérapie par la parole. Car parfois parler ne suffit pas. Le traumatisme s’inscrit dans le corps et c’est autant par le corps que par le mental que l’on en sort.


En tant qu'ostéopathe formée au Somatic Experiencing, j’utilise le toucher et le mouvement pour vous accompagner en douceur à mettre des mots sur vos ressentis et à réguler votre système nerveux. Le but c’est de restaurer le sentiment d'intégrité, d'harmonie, de fluidité, de liberté dans votre corps afin que vous puissiez entrer davantage en amitié avec vous même.


Mon travail est psycho-corporel. Il s'appuie sur mon expertise du corps humain, mes formations en ostéopathie, en art-thérapie et sur le psycho-traumatisme. Il peut poursuivre et accompagner une psychothérapie mais je ne suis pas psychothérapeute. Je ne suis pas habilitée à traiter les traumas complexes relevant de problématiques infantiles. Je ne traite pas les problèmes relationnels. Je ne suis pas davantage une coach. Mon approche est corporelle avant tout, empathique et trauma informée.


Si vous êtes intéressé.e par mon approche, n'hésitez pas à en discuter avec moi.



La Somatic Experiencing est une thérapie corporelle qui vous aide à surmonter le traumatisme
Calins entre une lionne et son petit


Publications de Michel Schittecatte, médecin psychiatre, psychothérapeute. Praticien, formateur et superviseur en Somatic Experiencing® au sein du Cefort, organisme de formation qu’il a créé et auprès duquel je me suis formée :



Article scientifique de 2015 en anglais sur les mécanismes d'action de la Somatic Experiencing : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4316402/


Porges, S. (2011) The Polyvagal Theory: Neurophysiological Foundations of Emotions,

Attachment, Communication, Self regulation, New York : Norton.


Schittecatte, M. (2014) Violences aux personnes : Comprendre pour prévenir. Approche

de la violence et du trauma par la Somatic Experiencing®. Paris, Dunod.


Schittecatte, M. (2014) Fondements des psychothérapies : De Socrate aux

Neurosciences. Apport de la Théorie Polyvagale des Emotions de SW Porges à la

Psychothérapie des Etats Dissociatifs. Paris, Dunod.


Première revue de littérature sur l'efficacité et les facteurs clés d'action de la Somatic Experiencing (en anglais et datant de 2021). "Les résultats fournissent des preuves préliminaires que la Somatic Experiencing est un traitement efficace des symptômes liés au syndrôme de stress post-traumatique et peut également être utile dans le traitement d'autres troubles."

Kuhfuß M, Maldei T, Hetmanek A, Baumann N. Somatic experiencing - effectiveness and key factors of a body-oriented trauma therapy: a scoping literature review. Eur J Psychotraumatol. 2021 Jul 12;12(1):1929023. doi: 10.1080/20008198.2021.1929023. PMID: 34290845; PMCID: PMC8276649.







543 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page