top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurElise Rayé

Ça sert à quoi l'art-thérapie ?

Dernière mise à jour : 9 avr.

L'art-thérapie est bien plus qu'un outil


L’art-thérapie n’est pas utile. Elle est plus que cela. Elle est rencontre, lien, apaisement, partage, découverte. Elle donne à expérimenter la richesse de chaque instant dans la relation à soi, à l'autre et au monde.


C'est dans l'air du temps de vouloir booster sa créativité, de vouloir être plus heureux, plus productif. Mais l'art-thérapie, à l'origine, ce n'est pas du développement personnel. C'est du soin.



Se connecter à ses ressources grâce à l'art-thérapie
Papier marbré, Elise Rayé, 2022


L'art-thérapie, c'est du soin psychique


L'art-thérapie est indiquée en cas de stress, de troubles anxieux, de dépression, de deuil.

Grâce à l'apaisement et au recul qu'elle procure, l’art-thérapie permet de se sentir plus stable, plus ancré.e dans tous les domaines de la vie.


Dans une consultation d'art-thérapie, vous aller explorer votre relation aux matériaux, aux images, au dessin, à l'argile, au mouvement pour vous aider à aller mieux.


L'art-thérapie permet de soulager les symptômes du stress, de l'anxiété et de la dépression en vous offrant une parenthèse, dans un cadre bienveillant. Elle vous permet de vous connecter à ce qui est important pour vous, à ce que vous aimez : à vos ressources.



L'art-thérapie vous aide à soulager votre stress
L'art-thérapie vous connecte à vos ressources


L'art-thérapie vous aide à être résilient


Pour Serge Tisseron “ le propre du processus de résilience est d’être collectif”. Dans son livre Mort de honte, il parle de co-résilience : “la résilience de chacun contribue à celle de l’autre”.

Grâce à l'art-thérapie et à la relation avec l'art-thérapeute, vous apprenez petit à petit à réguler vos émotions, par exemple.

C'est pour cela que faire seul chez soi de l'art-thérapie, ce n'est pas de l'art-thérapie.

De manière plus existentielle, l'art-thérapie soutient la capacité d’auto-transcendance de la personne, c’est-à-dire sa capacité à faire face aux épreuves de la vie et à les transformer en expériences qui nous rendent plus fortes et forts.


Le concept d'auto-transcendance a été théorisé dans les années 90, par Pamela Reed, une psychiatre américaine qui a travaillé sur les soins infirmiers de la fin de vie.

Il met l'accent sur la vulnérabilité de l'individu et l'importance des liens avec son environnement immédiat. Tout le monde est capable d'auto-transcendance.








Le « bien mourir » perçu dans une approche de l’auto-transcendance et de la transition : deux théories de soin utiles pour l’infirmière, Pauline Laporte, Nicolas Vonarx, dans Recherche en soins infirmiers 2016/2 (N° 125), pages 6 à 19, publié par Cairn.info.fr, https://www.cairn.info/revue-recherche-en-soins-infirmiers-2016-2-page-6.htm, consultée le 27/02/2023


Mort de honte, Tisseron Serge, Albin Michel, 2019










214 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page